L'ancien president du Sénat, M. Déjean Bellizaire, plaide pour le respect du mandat constitutionnel de 5 ans du président Jovenel Moïse. Il soutient que l'article 134 de la constitution stipulant que le mandat débute le 7 fevrier suivant la date du scrutin doit être compris comme étant en opposition à celui qui envisage le début du mandat avant la date de l'election.

Il fait remarquer que les élections de 2015, avaient été annulées par le président provisoire Jocelerme Privert. Le mandat de M. Moïse a débuté à la date de son investiture le 7 fevrier 2017.

De l'avis de l'ingénieur Bellizaire les départs forcés des chefs d'état provoquent de longues périodes d'instabilité. Même s'il considère qu'il faut oeuvrer pour harmoniser les mandats des élus suivant les prescrits constitutionnels, le chef de file du MNP 28 recommande le dialogue entre les acteurs politiques.

M. Belizaire déplore que les politiciens interprètent la constitution en fonction de leurs intérêts personnels. Il exhorte les dirigeants politiques ä faire preuve de discipline en respectant le mandat des présidents élus par le peuple, qui détient la souveraineté.

LLM / radio Métropole Haïti