De nombreux haïtiens redoutent que 2021 ne soit pire que 2020. À 72 heures de la fin de l'année, de nombreux Port-au-Princiens déplorent l'absence de fêtes véritables notamment au centre commercial de Port-au-Prince.

Ces gens sont sceptiques en raison de l'insécurité et de l'incapacité du gouvernement à favoriser la relance de l'économie après la pandémie du corona virus.

De plus certains dirigeants politiques de l'opposition menacent de recourir à tous les moyens pour renverser le président Jovenel Moïse après le 7 fevrier 2021.

Les citoyens sceptiques ne respectent pas la tradition consistant à souhaiter bonne année à ses collègues. Ils jugent qu'il s'agit de vaines paroles ne pouvant en rien influencer les événements à venir.

D'autres citoyens s'expriment comme des résignés et assurent qu'en dépit de tout ils entendent participer aux festivités de fin d'année.

Un troisième groupe indique être dans l'expectative en raison des craintes liées à l'opulence des groupes armés.

LLM / radio Métropole Haïti