Le retour d'un vice président sur l'échiquier politique haïtien sera l'une des principales innovations de la prochaine constitution. Docteur Louineau Pierre, membre du comité consultatif sur l'élaboration de la nouvelle constitution, assure que l'élection d'un vice président fait partie des propositions formulée par le plus grand nombre de secteurs.

Il fait remarquer que le vice président permet une stabilité face aux velléités d'insurrection de nombreux acteurs politiques. Les haïtiens dans leur pratique politique sont peu enclins à respecter les mandats, signale M. Pierre.

De plus il juge que la présence d'un vice président, pouvant remplacer le président, permettra d'éviter des élections dans un bref délai.

Le docteur Pierre explique que le vice président ne remplacera pas le Premier Ministre dans le régime politique actuel. Le vice président ne sera pas gestionnaire des fonds du Trésor et ne dirigera pas le gouvernement.

Il sera loyal au président qui le designera avant la campagne électorale.

En cas de démission du vice président, le chef de l'état nomme une autre personnalité et attend l'approbation du Parlement.

LLM / radio Métropole Haïti