Dans le Nord-Est, la majorité des candidats des partis de l'opposition refusent de se prononcer jusqu'ici sur les dates du 21 mai et du 25 juin retenues par le CEP en accord avec l'Exécutif pour l'organisation des prochaines élections législatives, municipales et locales.

Seuls, ceux de Lafanmi Lavalas se déclarent prêt à participer à ces joutes.