Cette réunion prévue ce 25 avril, va être l'occasion pour les infirmières en grèves depuis quelques semaines de présenter leur cahier de doléance. A Cette phase des débats, les infirmières restent convaincues que leurs revendications seront satisfaites. Elles réclament de meilleures conditions de travail et véritables changements au sein de cette administration publique.

Après la disparition d'un bébé à l'HUEH, et l'arrestation d'un membre du syndicat du personnel infirmier (SPI), ces infirmières se sont engagés dans un bras de fer avec l'ancienne directrice. Cette crise a aboutit au transfert de Marie Antoinette Gauthier à la Direction Générale du MSPP, ce qui ne désarme pas pour autant les infirmières.

Elles ont déclaré la lutte et le mouvement va se poursuivre. Selon le porte-parole du SPI, Missoule Eoudard, il s'agit de transformer l'Hôpital Général en un vrai centre hospitalier où les membres de la population ouront droit à des soins adéquats.

La situation de l'HUEH a dégénéré, ces dernières semaines, à un point tel que plus de 124 patients ont péri par manque de soins, abandonnés dans des salles où les principes d'hygiène ne sont pas respectés.

Ce lundi, une timde reprise des activité à été constaté à l'HUEH, les quelques malades qui sont restés, malgré eux, se sont reveillés dans des salles plus ou moins propres et ces patients ont reçus la visite d'un médecin. Les patients espèrent qu'une solution soit trouvée à la rencontre de ce mardi 25 avril entre le MSPP et les représentants de toutes les entités de l'HUEH, afin que cette crise qui secoue le plus grand centre hôspitalier d'Haïti.