Le Conseil Electoral prépare activement des rencontres autour de l'organisation des élections. Le CEP compte réunir séparément des membres de la Communauté Internationale, des responsables de partis politiques et des candidats autour de la réalisation des élections du 21 mai.

Le CEP annonce du même coup une décision imminente sur la reprise du processus électoral dans la Grand'Anse.

Par rapport à la violence électorale, Le CEP craint toujours que la peur ne s'installe dans les foyers et paralyse l'électorat.

Le Président de l'Institution, Léon Manus a écrit au Chef de l'Etat pour qu'il adopte des mesures afin de garantir la sécurité. En dépit de cette inquiétude, le vice-président du CEP se déclare confiant dans la réalisation des élections, les 21 mai et 25 juin prochains.

Le Ministre de la Justice fait appel à la coopération de tous les secteurs de la population sur le dossier de la sécurité des élections. Selon Me Camille Leblanc, cette coopération est indispensable dans la conjoncture actuelle.

Les violences électorales sont également une source de préoccupation pour la Mission d'Observation de l'OEA : cette Mission demande aux autorités de faire la lumière sur l'enlèvement du candidat de l'espace de concertation, Claudy Myrtil.

La Mission d'Observation Electorale de l'OEA reste extrêmement préoccupé par le climat de violence qui persiste dans le pays à quelques semaines des élections climat qui aurait même conduit quelques candidats aux élections à se retirer d'une course qui en fait n'a pas encore commencée.

La Mission exprime son indignation face à l'enlèvement du candidat de l'Espace de Concertation, à la fonction de délégué de ville, et lance un appel, afin que l'on assure l'intégrité physique et la libération immédiate du candidat.

Tout en rappelant avec insistance que l'Etat est le premier responsable des conditions de sécurité sans lesquelles les institutions ne peuvent fonctionner correctement, la mission de l'OEA encourage le dialogue entre les secteurs impliqués dans la crise dans la Grand'Anse pour le lancement du processus électoral dans ce département.

La Mission d'Observation Electorale de l'OEA réaffirme son appui au CEP dans ses efforts visant à garantir la participation de l'électorat dans des élections crédibles et transparentes.