Echec de la rencontre d'hier entre le CEP et les partis politiques, candidats et représentants de la communauté internationale : le conseil n'a pas réussi à convaincre ses interlocuteurs de sa capacité d'organiser les élections.

La rencontre tant attendue entre le Conseil Electoral Provisoire, les partis politiques, la société civile et la communauté internationale a tourné au vinaigre.

Le CEP n'a pas su convaincre ses interlocuteurs de sa capacité à réaliser les prochaines législatives et locales. De plus, l'institution électoral n'a pas sû rassurer sur la sécurité du scrutin du 21 mai. Le Conseil a du pain sur la planche.

La crédibilité du Conseil Electoral Provisoire a reçu un sérieux coup à l'issue de la réunion de ce jeudi 26 avril. C'est l'impression dégagée par la majorité des participants, qui ont attendu en vain des explications claires sur des points clé du processus électoral.