L'ancien dirigeant de l'armée, le Général Claude Raymond est décédé, ce mercredi, suite à des complications rénales. Claude Raymond, incarcéré depuis près de quatre ans pour complot contre la sureté de l'Etat et sa participation présumée au massacre du 29 novembre 1987, a rendu l'âme à l'hôpital St François de Salles. C'est en janvier 2000 qu'il avait été transféré dans cet hôpital à cause de ses problèmes reinaux. Les avocats et les proches de Claude Raymond se déclarent consternés et condamnent la pratique de la détention préventive prolongée. Le Gouvernement Haïtien s'inscrit en faux contre les déclarations de la famille de Claude Raymond selon lesquelles l'ancien Général est mort à cause de sa détention préventive prolongée. Le Ministre de la Justice, Me Camille Leblanc qualifie ces accusations de spéculations. Le Responsable du Centre Haïtien des Droits Humains condamne la mort de Claude Raymond. M. Jean Claude Nord estime que le gouvernement en place, a pour le moment, la mort d'un prisonnier politique sur les bras. M. Jean Claude Nord appelle la famille de Claude Raymond à poursuivre l'Etat Haïtien en justice, suite au décès du prévenu. De plus, le Mouvement Patriotique pour le Sauvetage National déplore la mort de l'ancien Général Claude Raymond. Le MPSN à travers Hubert de Ronceray, dénonce la détention prolongée de Claude Raymond jusqu'à sa mort hier à l'hôpital St François de Salles. Le porte-parole du MPSN critique le fonctionnement de l'appareil judiciaire et surtout le rôle joué par le Gouvernement Lavalas dans le maintien en prison de Claude Raymond. Le MPSN déplore la disparition de Claude Raymond et condamne la main mise par l'Executif sur l'appareil judiciaire suite à la mort du détenu.